Arrêtez de fumer contre une rémunération, la solution miracle ?

Arrêter de fumer contre de l’argent : ce concept peu probable est pourtant à la mode, et qui plus est, fonctionne sur la plupart des fumeurs. Arrêter de fumer contre une rémunération est-elle donc la solution miracle ?

Selon une étude menée en Suisse et publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, environ la moitié des fumeurs rémunérés par les chercheurs de l’université ont abandonné leurs cigarettes. Est-ce un leurre ou une réalité ? Le pouvoir de l’argent peut-il guérir de l’addiction à la cigarette ?

Arrêtez de fumer contre l’argent : tabac VS argent

La volonté reste à ce jour la meilleure motivation pour arrêter de fumer. Avoir une volonté ardue c’est bien, mais avoir de l’argent en contrepartie c’est encore mieux. C’est ce que nous démontrent les résultats de l’étude qui voient le pourcentage de fumeur diminuer à la suite d’une rémunération. Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont suivi 800 fumeurs appartenant à une classe modeste en Suisse (revenu annuel inférieur à 50 000 francs suisse soit 46 000 euros).

Au bout de sept jours de privations, les participants étaient récompensés par le somme de 92 €, pour une durée de deux semaines 138 € et s’ils tenaient bon au bout de six mois, ils gagnaient 1 380 €. À la fin de l’étude, 45 % des cobayes ont arrêté de fumer contre l’argent. Ce chiffre passe malheureusement à 20 % quelques mois après que les rémunérations soient arrêtées.

Arrêtez de fumer contre l’argent fonctionne, mais à court terme

Cette étude montre que la méthode d’arrêter de fumer contre l’argent est une mesure réellement efficace. En effet, le taux des fumeurs ayant arrêté de fumer sans argent à la clé est de 10 % contre 20 % ayant arrêté de fumer pour de l’argent. Cependant, la motivation financière reste éphémère chez beaucoup de participants puisqu’ils ont replongé quelques mois après la fin des récompenses.

En France aussi, depuis le mois d’avril dernier, une étude est menée sur des femmes enceintes. Ces dernières sont rémunérées par des bons d’achat de 20 euros afin de les inciter à arrêter de fumer pendant leur grossesse.

Voir aussi :

Addiction : une enzyme serait liée à la dépendance de l’alcool

Partager >>