Alcool et grossesse : une campagne sensibilise sur les risques pour le fœtus

Une campagne sera lancée le 09 septembre afin de sensibiliser sur les risques de l’alcool pendant la grossesse pour le fœtus. Ce sera à l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au Syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) de faire un rappel sur le réflexe « zéro alcool pendant la grossesse».

Elle est lancée par Santé publique France et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites additives (Mildeca). Plusieurs femmes enceintes encore aujourd’hui continuent de croire à l’effet nul que pourrait avoir leur consommation d’alcool à la seule condition de ne pas en faire un abus.

Consommation d’alcool pendant la grossesse : quels risques pour le fœtus ?

Durant la grossesse, des études ont pu recenser des effets fœtaux de l’alcoolisation (EFA). Il s’agit d’un ensemble de signes cliniques morphologiques et neurologiques qui commencent à la vie intra-utérine et s’étend généralement sur toute la vie de l’enfant.

Bien que n’étant pas tous liés, on peut observer entre autres des dysmorphies faciales, des malformations crâniennes, retard de croissance, faible Q.I, retard psychomoteur, trouble de l’attention, troubles de l’apprentissage et de l’adaptation… et plusieurs autres facteurs pouvant conduire à des conséquences désastreuses au niveau social.

La consommation d’alcool pendant la grossesse n’est donc pas anodine, elle a des conséquences prouvées sur le fœtus et le devenir de l’enfant. Le vin étant bien ancrée dans la culture française, cette campagne pour sensibiliser sur les risques de l’alcool pour le fœtus va se faire à partir des affiches, des annonces dans la presse, des dépliants insérés dans les boîtes de maternité remises aux futures mamans où on peut lire le fameux slogan « Vous buvez un peu, il boit beaucoup ».

Consommation d’alcool pendant la grossesse : quel seuil à observer ?

Les études menées sur le sujet n’ont pu établir avec certitude le seuil à observer pour limiter les effets désastreux de l’alcool. Santé publique, dans cette campagne pour mieux sensibiliser sur les risques de l’alcool sur le fœtus estime que « pour les femmes enceintes, un verre d’alcool est déjà un verre de trop ».

En général, la quantité d’alcool à ne pas dépasser reste mal connue, et le risque pourrait exister même pour des quantités faibles. Il est donc recommandé aux femmes enceintes de s’abstenir de toute consommation d’alcool pendant la grossesse ainsi que durant l’allaitement.

Partager >>