Achat sur internet : l’autorité bancaire européenne et les règles d’authentification

C’est l’autorité bancaire elle-même qui a proposée récemment un assouplissement des règles d’authentification des consommateurs pour tout achat sur internet ou sur les smartphones. Il s’agit en fait de la réforme européenne des services de paiement qui a été lancée en 2015 et applicable pour 2018.

Achat sur internet : malgré la fraude le domaine ne cesse de se développer

On l’a bien vu, l’essor du commerce électronique s’accompagne actuellement d’une hausse notable de la fraude sur les transactions en ligne. Ceci n’a pas empêché la DCP2 d’ouvrir grand le marché en soulignant les obligations renforcées sur la sécurité liée aux paiements informatiques.

Donc, pour protéger les consommateurs, il y a eu le principe du « Strong customer authentification » qui propose de renforcer les procédures d’identification du payeur et de générer un mot de passe pour chaque transaction. Ce mot de passe peut être envoyé par téléphone ou autre.

Achat sur internet : des exceptions à la règle

Le projet de l’EBA rapporte différents exceptions à ces obligations. Ces exceptions ont surtout été mise en place à cause de l’insistance des plateformes de commerce en ligne qui veulent toujours garder une fluidité du processus de paiement de ses utilisateurs.

Ce système d’exception est basé sur une autorégulation d’analyse sur la transaction pour les paiements entre 100 à 500 euros. La banque a le droit de décider en fait si la règle s’applique à elle ou pas.

Jean Michel Chavanas, le délégué général de Mercatel; doit représenter les commerçants affirme que :

« Il ne faut pas une approche trop rigide mais adapter les mesures au niveau réel du risque. Si on impose systématiquement une authentification trop lourde, on va décourager les clients »

En plus de tout cela, le projet de texte propose aussi d’établir un plafond européen de 50 euros pour les paiements en magasin par carte sans contact. Cependant, ce projet doit être encore considéré par la Commission et l’État.

Partager >>
S'inscrire à notre Newsletter gratuite

S'inscrire à notre Newsletter gratuite

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir dans votre boite mail les derniers articles une fois par semaine.

Vous êtes inscrit