Accouchement par césarienne : la fin des idées reçues de cette pratique ?

Certaines personnes persistent à trouver que l’accouchement par césarienne est une méthode dite de facilité. D’un autre côté se trouvent des mamans pour qui accoucher par césarienne n’est vraiment pas une partie de plaisir.

Une jeune maman qui venait d’accoucher par césarienne a poussé un coup de gueule et fait le buzz sur les réseaux sociaux remettant en cause les idées reçues sur la césarienne. Qu’en est-il réellement de cette pratique ? La Haute autorité de santé (HSA) reconnait une demande croissante de la césarienne n’ayant aucune motivation médicale justifiée. La césarienne est une opération chirurgicale pratiquée en cas d’urgence lorsque l’enfant et la mère sont en péril.

Accouchement par césarienne : une épreuve aussi douloureuse que la « normale »

En France, 1/5 des accouchements se font par césarienne. Le plus souvent, l’accouchement par césarienne s’effectue en cours de travail, ce qui veut dire que la future maman a connu et supporté la douleur des contractions comme la plupart des femmes avant une péridurale. Celles qui ont déjà connu le plaisir de donner naissance comprennent ce que représentent les contractions et, savent à quel point c’est stressant et fatiguant. Il serait temps de taire les préjugés et de chercher à en savoir un peu plus sur la pratique de l’accouchement par césarienne.

L’opération est décidée au dernier moment quand il y a complication surtout si la maman ou le bébé est en danger. Le réel stress commence lorsque le médecin décide de recourir à une rachi-anesthésie qui est l’anesthésie de la moitie inférieure du corps. Les jambes deviennent complètement impossibles à bouger. Le bébé, au même titre que la maman, sont exposés aux effets secondaires pouvant déboucher sur une mort maternelle.

Accouchement par césarienne : une solution des derniers recours

Aucune femme ne peut trouver du plaisir lorsqu’elle se fait ouvrir la zone abdominale de 4 cm sur 4 couches de peau. Un accouchement par césarienne peut être pratiqué pour beaucoup de raisons : la macrosomie, la mauvaise position de l’enfant, etc. Il est considéré comme le dernier recours. Ce ne sont en aucun cas les mamans qui devraient prendre cette décision, mais uniquement le médecin.

Après 38 heures de travail et une césarienne en urgence pour sauver la vie de son enfant, cette jeune maman a décidé de pousser un coup de gueule contre ces idées reçues sur la césarienne considérée comme un choix de confort.

Partager >>